Aujourd'hui, je trie ma boîte mail

Mis à jour : 24 oct 2018

Par Audrey

Parce qu’on n’imagine pas tout le CO2 que nos petits mails génèrent à rester macérer dans nos boîtes mail. Un peu comme laisser des années dans notre boîte aux lettres un amas d’enveloppes … Je vous laisse imaginer ce que ça donnerait. On ne le fait que trop peu, parce que la dématérialisation nous fait oublier que les choses virtuelles prennent de la place aussi dans le monde réel,  mais en réalité nettoyer sa boîte mail est une chose essentielle. Chaque mail que vous conservez dans votre dossier ou dans la boîte de réception ou que vous envoyez fait le parcours du combattant en traversant des infrastructures bien réelles pouvant représenter jusqu’à 15000 km de câbles (en moyenne) pour finir stocké sur un serveur. Cela est ensuite redirigé vers un data center, l’équivalent d’une énoooorme bibliothèque mais version électronique. Imaginez des milliers d’ordinateurs vraiment très puissants qui fonctionneraient en continu pendant un temps illimité. On n’y pense pas vraiment, mais tous nos mails sont accessibles 24h/24h et 7j/7. Alors qu’au final, quand on y réfléchit, on ne remet jamais (ou presque) le nez dans nos mails … et si on en croit Stéphane Petibon de Newmanity (boîte mail éco-responsable), 30 mails stockés pendant un an consomment comme une ampoule allumée pendant 24 heures. En gros, 9% de la consommation d’énergie en France file tout droit pour la maintenance et la climatisation qui sert à refroidir tous ces ordinateurs. Et c’est l’équivalent de 4% de l’énergie MONDIALE qui sert à alimenter des data centers… Ouch. Certains data centers de Google consomment l’équivalent de l’électricité qu’il faut pour alimenter des villes de taille moyenne comme Strasbourg ou Bordeaux, pour vous donner du concret.   Avec 215 milliards de mails envoyés par jour dans le monde et 1,4 milliards pour la France hors spam (vous savez, tous ces mails de pub que vous recevez et que vous ne lisez jamais…), représenterait selon des chiffres de l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe) l’équivalent de 408 500 tonnes de CO2 par jour soit plus de 400 000 allers/retours Paris-New York. Cela sans compter qu’un mail d’1Mo (sans pièce jointe et sans multidestinataires) consomme 7,5g de fer utilisé pour la construction des infrastructures nécessaires au stockage et au transfert par exemple. Ça en fait des tonnes utilisées chaque jour d’une ressource qui est épuisable… Et ça, c’est bien réel. Alors pour l’environnement, on fait des gestes simples comme : -    Eviter de mettre la terre entière en copie dans les mails et si possible, se limiter à 2 destinataires (oui, même au boulot !) ; -    Installer un anti spam et vider régulièrement sa corbeille ; -    Eviter l’envoi de pièces jointes, ou en réduire la taille autant que possible avant envoi ; -    Utiliser un ordinateur portable plutôt qu’un fixe qui consomme plus d’énergie ; -    Organiser sa boite mail en conservant uniquement les mails VRAIMENT importants et utiles Et supprimer tout le reste. On vous expliquera comment traiter vos mails dans un autre article si vous faites vraiment de la résistance, mais sinon, on installe https://www.cleanfox.io/en et on fait un ménage de printemps. Qui sait, ça le fera peut-être arriver plus vite ?